J'ai découvert la blogosphère culinaire il y a un peu plus de deux ans. J'ai tergiversé pendant 6 mois avant de me lancer moi-même dans la grande aventure du blog. Je sais, dis comme ça, on dirait que j'ai fait un choix qui allait influencer ma vie... et c'est presque ça. Pas autant que lorsqu'on décide de tout plaquer pour ouvrir un dispensaire au fin fond de l'Angola mais quand même... Imaginez le tiraillement : je suis censée rester créative, publier des recettes toutes fraîches et en même temps, je croise chaque semaine des douzaines d'idées toutes plus intéressantes les unes que les autres sur les blogs... des autres justement ! De quoi tomber folle (là aussi, je vous l'accorde, j'y mets un brin d'emphase).

      Bref, je tourne autour du pot, mais j'ai un secret à vous confier. Depuis ma découverte de ces blogs démoniaques, je copie-colle chaque recette qui m'intéresse dans un fichier Word au nom du blog duquel elle provient (ne jamais perdre ces sources, il faut pouvoir les citer en cas de besoin). Je suis à la tête non pas d'un empire mais de plus de 1200 pages d'idées très alléchantes. Autant dire que je n'aurais pas assez d'une vie pour les écouler. L'envie de tester les recettes des autres n'ayant d'égale que mon manque de volonté (à en créer de nouvelles, personnelles), je me contente souvent de "plagier" mais en mettant à ma sauce tout de même !

      Ce problème de stockage de l'info, de toute façon, je l'ai toujours eu... et déjà au temps des magazines papier. J'en achète moins depuis, grâce ou à cause d'Internet (et j'ai découvert que ma bibliothèque était abonnée à Saveurs). J'ai toujours peur de manquer, d'oublier l'Idée géniale, croisée au détour d'un site, comme si, avec la redondance d'info que le numérique nous offre, je n'étais pas capable de la retrouver au moment M. Enfin, comme l'aurait dit ma grand-mère, on dirait que j'ai connu la guerre !

      Mais mon espoir est qu'un jour, ces 1200 pages se résorbent. Et oui, car je me soigne. J'essaie de ne pas copier-coller plus de recettes que je n'en ai réalisé dans la semaine : il faut bien endiguer le phénomène (tout comme la misère en Angola). C'est pourquoi la prochaine série de recettes proposées sera intégralement POMPEE !!! Certains parlent de plagia, je préfère le terme élégant de "publicité". D'autant qu'avec mon astucieux système de tri des données, je suis en mesure de vous citer toutes les sources, et na !!!

La brioche au Nutella de chez Papilles et Pupilles : 250 grammes de lait tiédi avec 125 grammes de margarine dedans, 70 grammes de sucre, 1 cuillère à café de sel, 475 grammes de farine de boulangerie, 22 grammes de levure de boulanger fraîche (1/2 cube), 5 grosses cuillères de Nutella tiédies à la casserole sinon impossible à étaler (hiver oblige).

Mettre les ingrédients (sauf le Nut') dans l'ordre ci-dessus dans le bol de la MAP. Faire tourner le programme pâte puis laisser 30 minutes de plus. Etaler sur une plaque de sillicone (ou à defaut du papier sulfurisé), répartir le Nutella et découper avec des ciseaux, comme dans le billet sur la fougasse féta/feuille de blettes (de moi cette fois-ci!)

Brioche_Nuttela_1

Rabattre les languettes pour former une espèce de tresse et laisser reposer encore une heure.

Brioche_Nuttela_2

Enfourner à four chaud (180°) pendant 20 minutes.

Brioche_Nuttela_3 Brioche_Nuttela_4